PROJECTS

f6009350-49aa-4254-9701-6055b27df35e_edited_edited.jpg

Festival L'EMOI DU JAZZ

Pivot du Jazz en Côte d’Ivoire depuis 2009, l’EDJ rassemble chaque année des milliers de festivaliers de plus en plus jeunes autour d’artistes venus des quatre coins du monde.Le festival participe à la diffusion de spectacles de qualité en Afrique. C'est aussi un moyen de favoriser les échanges entre professionnels du jazz et amateurs ; et ainsi contribuer à l'essor et au développement du jazz et de ses valeurs sur le continent, pour un peuple conscient, solidaire et uni. 

De la sensation à l’Emotion, l’Emoi du Jazz by Dez Gad c’est QUE DU LOVE.

 

Screenshot 2022-04-12 at 16.00.54.png

SURPRISES D'IVOIRE

Les surprises d'Ivoire favorisent le dialogue entre les ivoiriens à travers la rencontre d'univers musicaux différents, l'échange avec le prochain, et la prise de conscience de la beauté dans la diversité.

Les surprises d'Ivoire valorisent le potentiel Artistique de la Côte d'Ivoire.

Concept itinérant, les concerts surprennent en tout lieu et en tout temps d'Abidjan au sud de la Cote d'Ivoire à Korhogo au Nord du Pays. 

#AnoumaBERA_edited.png

ANOUMA BERA

Dans le souci de continuer de mener une campagne en faveur de l’amour, encourager la solidarité, motiver l’espérance et ainsi participer à l’apaisement des populations locales par ces moments dominés par la pandémie du coronavirus, la fondation lance l'Anouma Bera, initiative d'un voyage à la quête de l’Anouma Bera, "afin que l’année devienne merveilleuse avec le jazz"

13147773_1760977460798987_6248397779809025691_o.jpeg

LE CONCOURS Jazz-Zouglou

Dans le but d’associer l’esprit de créativité au talent de jeunes musiciens tout en œuvrant pour la promotion du Jazz, un concours est initié depuis 2016. Le concours, invite les jeunes à reprendre dans une version Jazz, un titre Zouglou imposé tou en s'inspirant des rythmes de leurs régions, avec des titres commes  1er Gaou » de Magic System, « Victoire » de Yodé et Siro, « Abidjan Farot » d’Espoir 2000, où encore  le titre « Gboglo Koffi » de Bilé Didier.